la peinture comme un maniere efficace de transmettre la verite

Haute spiritualité de la peinture de cette manière, et profusion d’anges décorent les créations de Fra Angelico. Demeureront nettement ancrées chez le maitre, pour qui le renoncement au monde et à soi donnent la possibilité d’avoir accès à la pureté, autant d’un point de vue spirituel qu’au sein de l’expression de son travail, les règles qui sont strictes en plus de la vie de pénitence inhérentes à l’ordre religieux. Fra Angelico se consacre de manière exclusive à la peinture en tant que manière réaliste de transmettre la foi et la vérité, et abrège ses études en théologie, après les encouragements de ses supérieurs.

Ce n’est pas une énième exposition sur les primitifs italiens, mais bien la première étude du travail de Fra Angelico sur le sol Français. En entrant dans le monde moderne, Fra Angelico se défait du monde médiéval. Il est intéressant de montrer ce thème. Sur les cinquante et quelques œuvres qui ont fait l’objet d’une présentation, la moitié affirme la délicatesse et l’indépendance du pinceau du moine, alors que la deuxième remet son œuvre dans le cadre de la création picturale dans la Florence de la période de la Renaissance. L’artiste aura une influence observable sur quelques-uns de ses contemporains, chose qui est mise en avant par ses peintures, lorsque mises en regard avec les œuvres de maitres tels que Paolo Uccello, Masolino ou Filippo Lippi. Une facette inconnue du travail de Fra Angelico est découverte par le visiteur dans la première salle : ses goûts d’enlumineur et de miniaturiste mis en évidence par de récentes études. Liant son œuvre aux innovations dans le domaine architectural, et outre les peintures effectuées sur panneau de bois, une présentation vidéo du couvent San Marco de Florence vient révéler son travail en tant que fresquiste.

Résumé bref de la vie de saint Nicolas : la naissance, la vocation et le don aux 3 jeunes filles qui s’avéraient être pauvres, vers 1437, tempera et or sur bois. La nature chronologique de la visite est désirée. Le parcours s’ouvre sur les tous premiers pas du maestro au sein du gothique international dans toute sa somptuosité. Au cours des salles se profile la modernité renaissante, les thèmes religieux se trouvant être délaissés pour des sujets profanes inspiration par l’ère Antique, et chaque fois plus inspirés par l’influence des Médicis. Le conservateur du musée affirme que chacune des salles dispose d’un petit objectif qui rend possible de fixer de manière progressive la position de Fra Angelico suivant une construction scientifique et intellectuelle précise.

Notices proposées exposition peinture par exposition peinture

Celui qui fait la visite du musée appréciera les variétés de chefs d’œuvres du maître et de ses contemporains, venus pour leur grande majorité des institutions italiennes les plus prestigieuses, même s’il est susceptible de regretter la non présence du Sacre de la Vierge, conservée au sein du Louvre, qui n’a pas été prêté suite à sa grande fragilité. C’est en échange du futur projet de procéder à la comparution à Florence d’une partie de la collection que ces prêts d’exception ont été accordés au musée parisien.